jeudi 28 février 2019

Horrora Borealis - Nicolas FEUZ

Titre : Horrora Borealis. 
Auteur : Nicolas FEUZ. 
Année : 2018.
Nombre de pages : 288 pages.
Édition : Le Livre de poche. 
Note : 4.5/5.





Résumé : 

Sur les rives du lac de Neuchâtel, en Suisse, des coups de feu éclatent en plein festival de musique. Le site est évacué. La grande scène devient le théâtre d’une prise d’otages. Un négociateur intervient. Le groupe d’intervention de la police s’organise. Dans l’esprit de Walker, une seule question compte : que s’est-il passé en Laponie ? Ses souvenirs sont flous. Mais il est clair que, de longue date, il ne croit plus au Père Noël. Et vous, y croyez-vous encore ?

Mon avis :

Tout d'abord, je remercie la maison d'édition Le Livre de Poche pour l'envoi de ce roman noir dans le cadre du jury du Prix des Lecteurs 2019, section Polar.

Le titre et la première de couverture intriguent et incitent à imaginer les pires horreurs. Mais quelles horreurs? Seule la lecture de ce roman vous le dira.

Une synopsis alléchante. Une fusillade au festival de musique Fest'Neuche à Neuchâtel en Suisse. Une question : que s'est-il passé en Laponie? Telle est la question? Et surtout, le but de ce roman ! 

Un voyage entre deux pays : la Suisse et la Laponie. Des personnages lapons physiquement caricaturaux. Les personnages sont attachants avec des secrets lourds et fous. Et surtout, des énormes surprises ! 

Avec cette enquête, vous ne verrez plus la Laponie sous le même œil. J'ai adoré me faire berner par cette histoire. On croit s'attendre à telle chose. Et non ! Avec son écriture fluide et maîtrisée, Nicolas Feuz sait nous surprendre jusqu'aux dernières pages. Une enquête riche en rebondissements et en émotions. L'auteur ne passe pas par quatre chemins pour décrire les scènes sordides. Néanmoins, certaines questions restent sans réponses. 

Un "Maxime Chattam" à la Suisse ! Chapeau bas pour m'avoir fait voyager dans cet univers. Ce roman est un véritable coups de cœur. Un auteur à suivre ! Une belle découverte !


1 commentaire:

  1. Chronique un peu courte, comme je m'y attendais que j'ai remarqué ta publication dans le groupe du Jury des Lecteurs quelques jours à peine après la réception des deux romans du mois de mars.

    Habitué à être également un lecteur très rapide (plus de 150 romans chaque année), mon expérience du jury des lecteurs (du moins dans le groupe Facebook) m'a beaucoup déçu tant les membres du groupe (pour une dizaine) avaient pour objectif de terminer au plus vite le roman pour ensuite faire la publicité de leur blog personnel.

    Après 3 semaines (qui furent très longue), je me sens lancé dans l'écriture de ma chronique sur "Horrora Borealis" pour ensuite me pencher sur la lecture des avis de mes "collègues". Finalement, comme lors du mois de février, la déception était au rendez-vous.

    Non pas parce que nous avis divergent totalement, mais surtout parce que mes craintes étaient fondées. L'objectif n'est pas de partager nos avis sur une lecture commune, mais il s'agit bien d'une course contre la montre où chacun essaie d'être le premier à publier un billet. Une déception encore plus grande quand je lis une chronique où l'on ne donne son avis que sur cinq petites lignes, le reste étant du remplissage.

    Sans vouloir me déclarer "meilleur connaisseur" du genre, je t'invite "Le dernier signal". Tu constateras que Maxime Chattam ne devrait pas faire l'objet d'une comparaison avec Nicolas Feuz. Ce n'est pas parce que l'Express l'a écrit sur la jaquette qu'il faut y croire ;-).

    RépondreSupprimer